Meurtre en Afghanistan, victoire médiatique?

Pour avoir un bon sujet de mémoire, il faut réagir me disait un professeur à la fac. Pour avoir un bon sujet de post…

Hier soir, j’ai réagi en entendant mon camarade Thierry Burkhart, porte-parole de l’état-major des armées, dire que les talibans avaient remporté une victoire en assassinant cinq militaires français à l’issue d’une choura.

Permettez-moi de ne pas être d’accord avec lui. Des assassins ont fait un coup médiatique, mais le problème est d’apprécier les conséquences de ce coup.

La veille de la venue du chef des armées sur le sol afghan, cela aurait été le cas. On assassine cinq soldats, et le lendemain, leur chef vient  annoncer la calendrier de retrait: défaite totale!

Le veille du 14 juillet, cet attentat me semble ne pas servir les intérêts de ceux qui l’ont commandité.

Ce jour là, les Français pensent aux militaires et les regardent défiler. En tuer la veille, c’est risquer de les sacraliser par une focalisation sur leur mission et leur sacrifice. Ce jour-là, le président de la République avait programmé d’aller visiter des blessés, d’en rencontrer d’autres sur la place de la Concorde. Derrière les discours politiques quelque peu convenus, le spectateur a d’ailleurs senti la véritable émotion de Nicolas Sarkozy lorsqu’il a évoqué le blessé qui lui avait parlé de sa famille. L’action lâche a donc permis d’accentuer la focale faîte sur le travail difficile des militaires en général, de la préparation physique illustrée par la présentation finale de la BSPP à la peur, la blessure et peut-être la mort. Grosso modo, « ils savent que ce n’est pas facile et pourtant ils y vont ». Le président l’a dit: « Ils ont donné un sens à leur vie » donc ils sont des exemples et certainement pas des victimes qu’il faut s’empresser de retirer en catastrophe d’Afghanistan.

L’attentat ne changera rien à la politique de la France. Il arrive trop tard.

L’attentat vient au contraire justifier l’action des militaires français. Une choura c’est , paraît-il parce que je ne suis jamais allé en Afghanistan, un moment sacré. C’est un moment de paix pour pouvoir parler. Ceux qui ont commis l’attentat montrent qu’ils ne partagent ni les valeurs ni la culture du pays. Ils s’exposent donc eux encore plus que les forces de la coalition au rejet de la population.

Une action à caractère médiatique n’a d’intérêt que par les effets qu’elle produit.

Alors victoire médiatique? Thierry, je n’en suis absolument pas convaincu.

Mais ce débat est peut-être vain. Pensons quand même à ces soldats, dont un de l’image, pensons à leur famille mais ne restons pas tétanisés: « je continuerai » comme le dit la devise du 6° génie!

Publicités

4 réponses à “Meurtre en Afghanistan, victoire médiatique?

  1. Bonjour et merci pour cette intéressante analyse.
    Il me semble avec vous que le succès médiatique n’était pas de facto au RV de cette attaque suicide. En revanche, dans les 24h00 qui viennent de suivre, notre presse n’a cessé de tresser un lien étroit entre cet évènement et la « nécessité » d’un retrait de nos forces, et hélas, nos hommes politiques brièvement interviewés au pied des tribunes n’ont pas relevé la faute de raisonnement et le très mauvais signal que constitue ce lien. Notre presse a donc transformé l’acte des insurgés en victoire médiatique.
    Cordialement.

    • Bonjour Edith,
      visiblement même si je pense que l’on pouvait jouer sur cet attentat et retourner correctement la situation, il semble que la gestion des affaires de ce pays passe plus par l’émotion que par la raison et la ténacité. Il est assez navrant de remarquer que pour des motifs futils les ministres reçoivent de éléments de langage, mais pas pour les sujets d’importance… Le comble étant la mission confiée officiellement au CEMAT: comment améliorer la sécurité des Français là-bas? Quel aveu de faiblesse politique! On joue les matamores et puis plus rien. Dès qu’il y a un problème on s’inquiète. Maintenant je pense qu’il y a défaite médiatique par incompréhension tragique des besoins stratégiques et tactiques et pour de petites raisons de politiques internes. A quoi servent de bons soldats lorsque les politiques qui les emploient leur tirent le tapis sous le pied?

  2. Analyse intéressante s’il en est…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s