Communication et confidentialité

La semaine dernière, j’ai été interpellé par l’annonce du voyage de président de la République en Libye selon des sources syndicales de la Police nationale.

J’avoue que le premier sursaut n’a pas été dû au sujet de la communication mais au fait que ce soient des policiers qui protègent le « PR » à l’étranger. En réfléchissant un peu, cela peut s’admettre… « pas de militaires sur le sol libyen », tels est le leitmotiv… Mouais…

Deuxième sursaut celui du communicant. Je passe sur ma récrimination habituelle à l’égard du ministère de l’Intérieur et de la Police nationale en particulier: motus et bouche cousue, seuls les syndicats s’expriment. On est devant un déni de l’obligation des agents de l’État d’expliquer voire de justifier leur action et celle de leur administration. Cela frise parfois le total manque de courage.

Le plus grave est qu’un syndicat explique que le chef de l’État part dans une zone de guerre. Belle gaffe de sécurité par ceux qui sont censés protéger le président de la République. Je suis vraiment contre la transparence à tout crin. Le devoir de réserve ne doit-il pas s’appliquer aussi aux syndicalistes dans ce domaine là? Et je passe sur le fait que la Police soit obligée de faire appel à des volontaires pour assurer cette mission et que cela soit affiché. Belle efficacité, belle réactivité… Quelle crédibilité?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s