La comm? Cela fait aussi partie du métier des militaires

Il y va fort Jean Guisnel avec son post intitulé: Afghanistan: Hollande impose le silence aux armées. On le sent énervé…

On le comprend un peu.

Il est dommage de souligner des problèmes alors que le propos serait plutôt de parler des soldats français qui sont tombés samedi matin en Afghanistan. Il ne faut quand même pas les oublier, eux, leurs familles, leurs frères d’armes.

Mais il est quand même possible de souligner une sorte de boubiboulga dans  la gestion de l’affaire sur le plan médiatique.

Nous savons tous, que lorsque la crise se déclenche surtout à des milliers de kilomètres qu’il est difficile d’avoir d’un seul coup un compte rendu précis et détaillé qui permet d’expliquer ce qui se passe. Le ministère de la Défense et les communicants militaires en particulier savent pourtant faire. Et hier silence radio insipide sauf de la part du politique, annonce des unités touchées sans que visiblement les familles ne soient encore prévenues..; mise à l’écart des militaires.

De facto, la DICoD, service de niveau ministériel, semble avoir été court-circuitée et l’état-major des armées muselé. Or ils savent faire dans ce genre de situation. Alors qu’est-ce qui a changé? Deux conseillers auprès de politiques, à l’Elysée et à Brienne.

Lors de la première conférence de presse du ministre de la Défense, Jean-Dominique Merchet aurait pu ne pas poser une question importante pour le ministre lui-même, si le DICoD lui ne lui avait pas tendu un micro. Ah connaître le terrain! Le terrain ce sont les journalistes mais aussi les gens qui savent faire, connaître des structures avec leurs forces et leurs faiblesses. Hier on interdit aux militaires de parler pour privilégier le discours politique. Celui-ci est légitime, celui des militaires l’est autant et il peut conforter le premier. Il suffit de coordonner. Le terrain médiatique n’était pas occupé… surprenant pour des pros alors que les militaires ont prouvé qu’ils savent faire.

Les premiers pas des socialistes semblaient plutôt bons en matière de Défense, il ne faudrait pas que les maladresses s’accumulant, avec un vision étroite de la communication politique en situation de crise, ne provoque l’énervement. La centralisation et le contrôle étroit reviennent à créer une marmite.Pourquoi, à la douleur ajouter de la frustration? Le terrain, le management… Il ne suffit pas d’avoir des diplômes pour savoir.

Guisnel visiblement n’a pas aimé lui non plus. Oui la communication fait aussi partie du métier militaire. Il ne faudrait peut-être pas l’oublier.

Mais halte aux récriminations! Pensons à ceux qui sont dans la douleur. Honneur à ceux qui sont tombés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s