Findus, Spanghero et tous les autres: Scupidité!

Scupidité!

Quel drôle de nom! Pourquoi pas… libellule ou papillon?

Scupidité un beau néologisme pour souligner le cycle infernal dans lequel une partie de notre société est enfermée: mélange de cupidité et de stupidité « la scupidité qualifie les comportements humains irrationnels, égoïstes exclusivement guidés par l’appât du gain  et  le profit immédiat ».

« Scupidité », est un roman écrit par Fancelo Mornein, un copain qui dénonce la recherche de profit rapide dans les télécoms.

CCI17022013_0000

Scupidité c’est aussi ce qui me vient à l’esprit en écoutant les uns et les autres commenter l’actualité alimentaire de la semaine. Nous pourrions nous aussi parler de ce scandale et mettre en exergue les erreurs de communication dans la crise. Facile de taper sur les gens à terre et de se faire valoir. Plus difficile d’aller au devant des gens que l’on pressent en difficulté et qui ne le voient pas, ou ne veulent pas le voir. La pédagogie est nécessaire mais… Mais cela n’empêche pas non plus de travailler sur le sujet et les mécanismes de cette crise. Vous vouliez peut-être que je vous donne mes impressions? Je réponds… : scupidité.

Scupidité: dans cette affaire on redécouvre les conséquences de ce que dénoncent certains petit producteurs agricoles: pression excessive sur les fournisseurs pour garantir les marges de profit importantes et rapides. On est tellement pressé de faire de l’argent qu’on oublie, on feint (?) de ne pas contrôler. On se voile pudiquement la face et on pousse pratiquement à la fraude.

Scupidité: voilà un beau mot pour prendre du recul, pour aborder une anti-thèse, une idée que m’a soumise un client, il y a quelques temps : « je suis responsable de mes fournisseurs, je dois plus penser à mes fournisseurs qu’à mes clients. Le jour où par une pression excessive sur mes fournisseurs, je les ai éliminés, je ne suis plus rien. Je dois prendre peut-être plus soin de mes fournisseurs que de mes clients. Ils me nourrissent, ils me donnent des idées. » Le client roi, détruit le client.

Nous sommes, me direz vous loin du sujet principal de ce blog. Peut-être pas autant qu’on le croit. La scupidité ambiante ne génère-t-elle pas la perception diffuse que l’on ne peut avoir confiance en rien. Perception: nous sommes dans la com.

Alors en comparaison des questionnements du début de la semaine, que je formulais à haute voix en compagnie d’étudiants en licence, la renonciation du Pape semble servir de contrepoint à cette folie scupide. Un nouveau pape est appelé à régner. Quel drôle de nom…

Scupidité: Merci Fancelo pour ce beau mot qui fait réfléchir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s