Reflexions en passant

Cette semaine j’ai bien aime les post de Jean-Do Merchet et celui de Michel Goya(blog la voie de l’épée). Les medias qui savent tout et jugent tout sont tellement pris dans le tourbillon de l’urgence de l’immédiateté qu’ils oublient de prendre du recul. La guerre et le feu tuent. On sait quand commence une guerre, on ne sait pas quand elle se finit. La guerre c’est la rencontre de deux volontés. Il faut au moins savoir ça quand on est secrétaire de rédaction et éditorialiste. Ne pas le savoir c’est se mettre a la merci de la propagande.
Une interrogation sur un autre sujet: une association de bénévoles (bien sur) sur laquelle ne pèse aucune menace vitale cherche a crediliser son discours et s’adjoint les services d’un conseiller. D’un autre cote une PME sur laquelle pèse une menace vitale diffère une intervention. On marche sur la tête.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s