Archives de Catégorie: Généralité

L’Ecrit et la force/ cohérence et concentration

Le Figaro Littéraire de Montéty, j’avoue… j’aime bien.

Bon d’accord, je le lis toujours avec une semaine de retard.

La semaine dernière, il était question du dernier livre-entretiens   » La Guerre dans les yeux » de Patrick Forestier et Pierre Schoendoerffer lequel Montéty et moi avons fréquenté au jury du prix littéraire de l’armée de Terre-Erwan Bergot. Retrouver le « Vieux Crabe joyeux »! Ça incite a feuilleter. Évidemment.

La Guerre dans les yeux
Et puis au-dessus du papier d’Adrien Jaulmes, dans la rubrique grisée « La Bonne Idée » on apprend que cinquante librairies de Paris s’unissent pour offrir leurs livres sur internet avec le conseil des professionnels et la géolocalisation des ouvrages pour pouvoir aller les voir les toucher les acheter et les dévorer. Ils créent  « Paris librairies » une plate-forme qui assure la cohérence de leur action sans nuire aux identités individuelles.

Logo de Paris Librairie
Il ne faut pas confondre coordination et unicité, cohérence et concentration. Tiens çà me rappelle une discussion entendue hier soir dans une assemblée générale…

Vive les libraires, passeurs de mots, d’idées et de pensée.

Publicités

Flaysakier: l’actualité comico-sérieuse, ou l’art de suivre l’actualité sérieusement en s’amusant

j.daniel Flaysakier

J’avoue: j’adore.

Pas seulement son « nœud pap » qu’il réussit à glisser sous sa barbe, mais la verve aussi.

Je ne suis pas toujours d’accord avec Jean-Daniel Flaysakier, mais j’adore sa tournure d’esprit.

Il ressemble au médecin de mon enfance qui ne s’en laissait pas compter, qui posait des questions, expliquait ses conclusions après une auscultation complète,  une écoute de qualité, sans se laisser prendre par les apparences du mal ou du discours de son patient: le savoir, l’esprit  critique, le partage et l’humour.

Un petit exemple avec six tweets autour de ce qui fait l’actualité, voire l’emballement du week-end alors qu’il n’y a pas mort d’homme, a priori -mais je me trompe peut-être- une simple fraude. L’emballement du cheval of corse

Les tweets que vous pourrez lire en dessous en illustration montrent bien à la fois le souci d’informer et celui de décrisper. Informer en donnant du plaisir, en étant très précis. Ses analyses critiques des annonces récentes sur la dangerosité des boissons light en sont un indice.

Message avec les tweets 1 et 2: pas d’inquiétude, le cheval se mange.

tweet 4 petit coup de griffe en passant, çà ne fait pas de mal

tweet 5: une belle information: en fait incidemment on apprend que la traçabilité sanitaire ne garantit pas la qualité et ne prévient pas contre la tromperie. Bravo Findus pour l’effort fourni. Carrefour et Picard qui viennent de retirer leur lasagnes ne font pas le même effort?

et en final un beau détournement de proverbe, habituel chez Flaysakier.

Je trouve cela plus attrayant que la sinistrose du 20h sur France 2. Çà c’est de l’accroche! On peut être sérieux en s’amusant et s’amuser en étant sérieux.

Du grand art: j’adore

Un médecin journaliste, c’est aussi précieux qu’un médecin écrivain satirique. En Touraine, nous avons de la chance nous avons Rabelais et Flaysakier.

1 j.daniel Flaysakier@jdflaysakier  Findus: consommateurs rassurez-vous il y a zéro risque. Pour éliminer la viande de cheval il suffit d’aller à la selle.

2 j.daniel Flaysakier@jdflaysakier  Idée. Repas : des lasagnes Findus et une salade avec un crottin chaud

3 j.daniel Flaysakier@jdflaysakier  Le titre auquel vous échapperez peut-être: Des éperons et une cravache retrouvés dans un plat de moussaka

4 j.daniel Flaysakier@jdflaysakier Retombées imprévues de l’affaire de la viande de cheval : Benoit Hamon passe à la télé

5 j.daniel Flaysakier@jdflaysakier Findus est une des rares sociétés à ajouter des tests ADN aux tests bactériologiques usuels. La fraude a été découverte ainsi

6 j.daniel Flaysakier@jdflaysakier Proverbe roumain : qui vend du cheval vend du bœuf

« Courage! » le n°22 de la revue Inflexions est arrivé, avec un bel interview de Anne Nivat

Le temps passe et j’allais oublier de parler d’un travail réalisé au profit d’Inflexions. Vous savez cette revue originale qui traite de sciences humaines autour de la chose militaire mais qui essaye de ne pas regarder seulement le nombril des militaires.

Inflexions_22_couv

Mon camarade Olivier Kempf en a déjà fait la promotion sur son blog EGEA à l’occasion d’un café vespéral « La Chouette! » animé par Rémi Porte. (cf mon annonce du mois dernier)

Mais moi je n’avais pas dit grand chose sur son contenu, et pourtant, en le relisant, quelle richesse -une fois de plus 😉 -. Outre les analyses philosophiques toujours lumineuses de Monique Castillo, vous y trouverez les réflexions de militaires qui pensent que le courage appelle forcément à la modestie, de médecins et même une discussion assez polémique entre deux auteurs à propos du courage des parents à accueillir ou non des enfants handicapés. Vous ne manquerez pas non plus l’hommage que j’ai eu le « plaisir »,- je ne sais pas si le terme est juste- disons l’honneur,  de rédiger à l’occasion de la mort de Pierre Schoendoerffer.

Mais plus que tout, je vous convie à lire l’interview d’Anne Nivat qui sert d’accroche au numéro. Il n’était pas prévu de l’utiliser ainsi, mais ce que dit cette journaliste de l’extraordinaire est très fort, non pas parce qu’elle philosophe, non pas parce qu’elle témoigne, mais plutôt parce qu’elle se livre et nous montre de façon pratique ce que peut être le courage renouvelé de témoigner malgré les difficultés, la peur. En la rencontrant, j’ai vécu, re-vécu aussi des émotions fortes. J’ai pensé à un de mes camarades qui a aujourd’hui des responsabilités au Mali, j’ai pensé à mes anciens subordonnés.

Cotard-Nivat édité 2

Elle prépare actuellement un documentaire sur l’Irak qui devrait être diffusé au printemps sur France 3. S’il possède la force de cet interview… Ouaouh! Çà réveille!

Alors suivez l’injonction d’Anne Nivat, avec la revue Inflexions: »Réveillez-vous! »

En tout cas: « Merci Anne! »

Anne Nivat

Pour information le prochain numéro, en juin, portera sur le retour à la vie normale après des expériences difficiles: « En revenir… » Là encore tout un programme.

Tactique, communication et diplomatie

FdeStVictor@Marsattaqueblog A noter : la coordination de reprise de Gao – FS, troupes conventionnelles (françaises et africaines), appui-feu, etc. Du grd art militaire

Voilà un tweet qui résume certes une réussite tactique impressionnante, mais permet surtout de souligner que les planificateurs de la manœuvre ont pris en compte les impératifs politiques et diplomatiques.

Depuis le début de la crise malienne, la France proclamait qu’elle ne voulait pas agir seule. Le rezzou du milieu du mois l’a obligé à agir pratiquement seule.

Au bout de la deuxième semaine, elle affiche la capacité de ses forces à créer la surprise tactique et diplomatique. Maintenant les Africains sont là! Ce n’est plus la France seule qui monte au combat. Personne n’est dupe, c’est bien elle qui commande, mais elle affiche la confiance qu’elle met en des armées parfois injustement méprisées par certaines armées occidentales.

carte MAli

Ainsi elle favorise la poursuite de l’action vers le nord, souligne la solidarité franco africaine, son efficacité dans une opération techniquement difficile.

Mieux que des images? Certainement, car cette action laissera indubitablement plus de traces dans les relations franco-africaines que celles de la photo du masque. Le symbole passe par l’ancien fief islamiste.

Cà c’est de la com!

Duflot et l’Eglise: une belle Une du Parisien ce matin et surtout une belle envie de rire

En écoutant les informations sur ma chaîne radio d’info en continu préférée, j’ai failli m’étrangler de rire en buvant mon thé matinal: Cécile Duflot demandant de l’aide à l’Eglise pour le logement en région parisienne cet hiver.
Et le journaliste de revue de presse de souligner les besoins, le côté insolite de la demande pour une personnalité fort peu réputée pour son cléricalisme.

Où est-ce drôle? Dans la remarque de l’analyste disant en substance: »Peut-être la ministre s’est-elle informée en lisant le « Canard Enchaîné »? ». C’est l’histoire de l’oeuf de cane… Qui fait naître qui? Qui est a l’origine de quoi?

Je ne sais pas si le journaliste faisait de l’humour -je le pense quand même- mais j’ai beaucoup ri.
Les autorités religieuses ne s’y donc pas trompées, puisque le journal « La Croix » a aborde ce sujet ce weekend. L’Eglise lit peut-être aussi le « Canard Enchaîné »…

On peut rire a propos de sujets graves. La communication très sérieuse peut aussi permettre de s’amuser… Avec les mines de circonstances…                          Cela va de soi 😉

In cauda venenum. En parler… ou pas

Parfois le clavier vous démange.

Parfois, vous avez envie de crier. Et puis: « à quoi bon! »

Je voulais vous parler du livre écrit par Hervé Ghesquière qui accuse pour se défausser. S’il avait voulu souligner que le travail des soldats français n’était pas aussi bon qu’ils le déclaraient, il suffisait de montrer les convois et d’écouter les consignes pour emprunter un  itinéraire pourtant majeur pour la coalition. In cauda venenum disaient les Romains. Non cela ne suffisait pas. Et voilà!

Alors en parler… Surtout pas!

Ouf! çà soulage… un peu, un tout petit peu!

Animer une table ronde sur un sujet que l’on connaît bien… Petit RETEX

En moins d’une semaine, j’ai eu le plaisir d’animer deux tables rondes qui touchaient à mon ancien métier: l’une à Blois dans le cadre des rendez-vous de l’Histoire, l’autre aux Invalides sur les blessures invisibles.

Même s’il l’on quitte l’uniforme, on conserve certaines habitudes: après l’action retour sur ce qui s’est passé pour avoir « un retour d’expérience » ou RETEX ou débriefing.

Je n’aime pas les tables rondes au cours desquelles les interlocuteurs ne se parlent pas, ne se répondent pas. C’est pourquoi j’ai essayé de faire réagir chacun des participants. Ils ont volontiers accepté la règle, ce qui a décrispé l’assistance.

Pour « Des paysans des tranchées aux jeunes des banlieues: qui sont les soldats français? » qui s’est tenue à Blois vous trouverez un CR, presque une transcription sur le site Les Clionautes.

Pour les Invalides, voici un lien sur France Info qui permet d’entendre mes camarades Clervoy et Thiébault.

Bonne lecture.