Archives de Tag: Art françaisde la guerre

Cà y est j’ai lu Jenni et son « Art français de la guerre »!

Vous avez bien lu. J’ai lu LE roman de l’année, LE Goncourt.

Oui je l’ai lu… et en entier encore!

Quel soulagement! C’est fait!

Cet automne, les premiers lecteurs m’avaient dit qu’il y avait 50 à 60 pages de trop, un autre m’avait dit qu’il n’avait pas pu dépasser la centième page. Alors on me l’a offert pour mon petit Noël. C’était bien sympa. Alors un petit Noël çà se déguste, çà se savoure par ce que çà été offert avec tendresse par ses filles… (Et oui on est un peu sentimental…)

Bon, je l’ai lu ce pavé. Je suis allé jusqu’au bout. Je peux m’en vanter; d’où le titre de ce post. Je peux m’en vanter parce que j’en ai eu une crise de boutons. Je n’ai aimé ni le style, très irrégulier, ni la prétention moralisatrice trop facile à postériori, ni le fond stéréotypé. Un prisme unique. Cà fait peur.

Pourtant l’idée est excellente. On pourrait même faire 14-62 ou plutôt 18-58 pour couvrir la gloire, la défaite, l’inquiétude, la révolte et la résignation. Il ne s’agit pas de nier ce qui s’est produit. Il s’agit de quitter les sentiers battus et rebattus de la brute cabusienne. Il y a beaucoup plus de richesses, de nuances dans cette période.

Ouf, c’est fini! Je n’ai pas suivi les conseil de Pennac qui conseille de poser le livre avec lequel on accroche pas. J’ai tenu. Et maintenant je suis d’accord avec les analyses de Cochet et Thièblemont dans le n°20 de la revue Inflexions.

Prix Goncourt? Oui, puisqu’il a été choisi par l’académie. Et elle ne m’a demandé mon avis. Je vais d’ailleurs lui demander pourquoi d’ailleurs ;-))  Mais on est loin du « Capitaine Conan », de « Raboliot », du « Rivages des Syrtes », du « Roi des Aulnes », de « L’Epervier de Maheux » des « Champs d’honneurs ». Un de mes vieux camarades de classe dirait que çà manque de peps. Pas de peps et quand même 600 pages… Dommage.

Quel est le lien avec l’objet du blog? La culture, l’environnement. On ne peut pas faire de com sans s’intéresser à son environnement. Cà vous paraît court? Oui. Je l’avoue et en plus j’avais envie de me défouler un peu.

Je vais passer bientôt au dernier Rufin, Goncourt lui aussi… Une valeur sûre.

J’espère que mes filles ne seront pas déçues que leur père n’ait pas apprécié leur cadeau… J’assume. C’est moi qui leur avait suggéré avant le Goncourt…

Publicités